L'inclusion

Réflexion

L'inclusion, qu'elle soit sociale ou scolaire, est d'une importance capitale au sein du Centre des Possibles.

Notre volonté première est de rompre l’isolement des enfants polyhandicapés face à une société qu’ils effrayent par méconnaissance, désintérêt, manque de contact...


En effet, il y a eu dans les dernières décennies une explosion du nombre d’instituts et d’établissements d’accueil pour des publics à handicap lourd. Une volonté très louable de pouvoir accompagner au plus près les besoins de ces enfants dans un environnement adapté avec des professionnels formés. Cependant, une dérive est arrivée en même temps : le placement des enfants, isolés ensemble dans un même lieu, même adapté, mais loin des autres, a pu être vécu par la société comme une ghettoïsation légitime sous le couvert d’une prise en charge adaptée.

Il est donc entré dans les mœurs sociétales que ces enfants doivent, pour être heureux, être « placés » loin du reste de ce que la société a à leur offrir.

Une normalité qui doit être revue et qui est de plus en plus portée par les établissements aujourd’hui avec des projets d’ouverture sur le monde extérieur.


Mais ceci est long à mettre en place et changer les mentalités prend du temps.


Il est essentiel de faire renaître une place légitime de tout individu en situation de handicap au sein de sa société proche ou moins proche. Il en va de son épanouissement psychique et de l’équilibre de sa santé mentale.

Si nous voulons obtenir un changement de mentalité durable, il faut donc commencer par agir sur la société de demain et donc sur nos ENFANTS.

« L’éducation des jeunes enfants est essentielle pour l’amélioration de la société » Maria Montessori.

L’inclusion dans la société des personnes en situation de handicap ne pourra se faire correctement que si cela est admis et rendu

« ordinaire », « légitime » par l’ensemble d’une communauté et pour y arriver, il faut que cela s’opère dès le plus jeune âge et donc commencer par un des lieux de vie importants de l’enfant : l’ECOLE.

Connaître le handicap, le côtoyer, le comprendre, le vivre... pour l’ACCEPTER et ne plus en avoir peur.

Accepter le handicap et les différences individuelles, permet à chaque individu (enfant, adulte) d’accepter ses propres différences et mieux gérer les individualités qui font la richesse de notre société.

La pensée de Tony Ungerer traduit parfaitement ce que la nouvelle société française doit admettre en son sein pour vivre mieux.
Sur notre précieux « LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE », ce grand auteur disait :

« La liberté, c’est avant tout le droit de l’individu à sa propre identité.

L’égalité, c’est l’harmonie entre les différences qui se complètent.

La fraternité se crée dans le respect de l’identité des autres. »

L'inclusion scolaire

  • L'inclusion scolaire individualisée :

Nous souhaitons que chaque enfant puisse vivre une inclusion scolaire. C'est son droit et les enjeux sont précieux pour lui et pour l'ensemble des enfants qui seront à son contact.

Bien entendu, il est indispensable de bien "penser" cette inclusion scolaire afin qu'elle soit totalement bénéfique pour l'enfant.

Il ne s'agit pas de le mettre en souffrance. 

Cette inclusion doit être préparée par l'ensemble des acteurs concernés : l'enfant, les parents, les enseignants, l'équipe pédagogique, l'AESH, les professionnels du médico social...

Cela demande une anticipation particulière ainsi qu'une coordination du projet par toutes les personnes en charge du projet de l'enfant.

Réfléchir aux adaptations techniques, aux adaptations du rythme, à l'aménagement de l'espace, aux adaptations des interventions d'aides humaines... Mais aussi réfléchir aux adaptations pédagogiques.

C'est sur cette dernière action que notre équipe souhaite intervenir, en complément aux services du médico social afin d'accompagner sur le versant pédagogique les acteurs de terrains.

Entretien avec présence des familles, propositions d'outils, de programmes, de séquences (en lien avec le projet de classe), de prêts de matériel adapté, conseil d'intervention pour favoriser les apprentissages et les différents facteurs facilitateurs...

Nous souhaitons pouvoir accompagner des projets d'inclusion scolaire des enfants dans leurs écoles de proximité. Cela permet de faire du sens pour son inclusion sociale et celle de sa famille. Faire du lien pour l'enfant au sein de son environnement proche, du lien pour sa fratrie, du lien pour sa famille.

  • Former, sensibiliser et accompagner les acteurs de terrains (enseignants et AESH).

  • Travailler dans une continuité et complémentarité d'intervention avec les professionnels du médico-sociale

  • S'appuyer sur l'expertise parentale

  • Réfléchir à l'ensemble des adaptations nécessaires sur la forme et le fond.

  • Assurer la continuité pédagogique et d'intervention entre les différents lieux d'accompagnement de l'enfant.

  • Les projets scolaires mixtes et partagés :

Le projet d’ouverture scolaire se basera donc sur la proposition de partenariat et de création de projets communs entre notre unité et des écoles de la communauté d’agglomération de Lorient.

Il s’agira de projets ayant comme objectif la réalisation d’un travail commun entre nos élèves et les élèves de l’autre école.

Des projets sur du long, moyen, court terme.

Une récurrence avec interventions variables selon le projet (hebdomadaire, mensuelle).

L’important sera que chaque enfant avec ses particularités soit inclus dans le projet et que le lien entre les enfants se fasse sur la base d’un vrai travail de coopération.

Chaque enfant doit pouvoir retirer de l’expérience ,un bénéfice individuel. C’est tout cela qui concourra au bénéfice collectif et aux changements de mentalité.
Passer de « NORMAUX/DIFFERENTS » à « TOUS DIFFERENTS mais TOUS ENSEMBLE ».

La rédaction des projets pédagogiques sera réalisée mutuellement entre les deux classes et des conventions pourront être mise en place.

Exemples :

  • Projets à long terme : mise en place d’un système de tutorat

  • Projets à moyen terme : préparation d’un spectacle commun

  • Projets à court terme : réalisation de sorties communes.

L'inclusion sociale

  • Pour une société inclusive :

Notre association « Des Carrés dans des Ronds » souhaite militer pour une société plus inclusive mais pas par la force et la critique mais bien par l’éducation des consciences individuelles et collectives.
Notre centre tentera de mener des projets positifs allant dans ce sens en proposant des temps forts de rencontres et de partages mixtes.

Comme décrit précédemment, nous proposerons des projets qui toucheront les enfants : par le biais de l’école, des associations sportives, des associations locales ayant une offre auprès des plus jeunes.
Mais nous souhaitons également nous inscrire dans une dynamique communautaire en proposant à toute personne, dans l’environnement proche ou moins proche de l’école, de participer à un projet, une action, un événement...

Nous souhaiterions que notre école participe à la vie locale de la commune dans laquelle elle sera basée en développant des contacts de proximité, mais également en sollicitant les municipalités de domiciliation de chacun de nos élèves, et même au delà.


Ces enfants font partie de la société, ils y ont leur place, leurs droits, leurs vies.

Les appels et propositions de projets seront nombreux et bienvenus.

Les portes de notre école seront ouvertes à toute bonne volonté souhaitant œuvrée sur la construction d’une société bienveillante et fière de TOUTES SES DIFFERENCES.

  • Les sorties "rires ensemble" :

Un mercredi par mois, notre association organisera une sortie/activité accessible pour tous les enfants, avec ou sans handicap.

Etre ensemble autour d'une activité loisir et partager simplement un moment de rires d'enfants.

Notre association s'assurera que la sortie soit accessible à chaque enfant en analysant l'ensemble des critères et facteurs essentiels (mobilité, facteurs sensoriels : sons, lumières, environnement, adaptations, matériel, intervenants...). 

Ces sorties concerneront tous les enfants, tous les handicaps et mobiliseront des acteurs de la vie associative ou des acteurs locaux afin de servir les valeurs d'inclusion et faire avancer cette question sur noter territoire local.

Exemples : patinoire, sortie Joëlette, médiation animale, gym adaptée, escalade, danse inclusive, exploration sensorielle...