Les accompagnants référents

Au sein de notre unité, chaque enfant est accompagné par un adulte référent (au choix de la famille : auxiliaire de vie scolaire, auxiliaire de vie sociale, bénévole(s), membre(s) de la famille…).

Pour une organisation simple et cohérente mais surtout pour une continuité d’actions auprès de l’enfant, cet ou ces adultes doivent s’engager auprès de lui et sa famille sur le long terme, de manière régulière. 

 

Cet accompagnant aura un rôle primordial car il devra assurer tous les actes de soins, de thérapies, de mobilisation… Tout ce que l’état de vulnérabilité et de dépendance de l’enfant nécessite comme intervention extérieure.

 

Sa connaissance de l’enfant, dont il a en charge l’accompagnement, sera essentielle pour l’aider à entrer dans les apprentissages.

Un lien important entre lui et la famille devra s’établir pour instaurer en premier lieu un climat de confiance qui aura une incidence sur son intervention auprès de l’enfant. Mais également pour lui permettre de mieux connaître l’enfant, ajuster sa pratique et ainsi avoir un accompagnement optimum qui le fera progresser et bien vivre sa scolarité.

 

Le rôle de l’accompagnant va être, non pas de faire à la place de l’enfant, mais de faire avec lui, en guidant ses gestes le plus possible dans un mouvement très proche de celui que l’enfant aurait dû exécuter s’il n’avait pas eu de handicap.

 

La répétition de chacun des gestes tout au long de la journée, que ce soit dans les moments de vie quotidienne (repas, habillage, toilettes…) ou dans des moments d’apprentissages dirigés devrait permettre à l’enfant de les intégrer progressivement avec comme objectif de pouvoir y participer volontairement de plus en plus (en fonction des possibilités des enfants et l’impact neuromoteur, cela peut passer par une simple anticipation et une mise en état de son corps préparé et facilitant l’acte en lui même pour l’accompagnant, un relâchement d’un membre pour aider au maximum, et pour certain, la réalisation autonome de l’acte attendu).

L’accompagnant devra donc apprendre à décoder chaque mouvement, chaque tension, chaque contraction, chaque expression, chaque attitude pour être capable d’encourager, accompagner totalement, beaucoup ou au contraire sans trop agir, laisser le temps à l’enfant de se saisir du mouvement pour, peut être, réussir à se retirer de l’aide de l’action et ne pas intervenir, laissant l’enfant réussir seul.

 

Les accompagnants devront sans cesse les valoriser dans chaque effort, les encourager, les motiver, les écouter.

© Réalisé par Audrey Boulogne pour l'Association "Des carrés dans des ronds"

Facebook | Contact | Newsletter | Espace Presse | Emploi
Nous soutenir | Devenir bénévoles

Mentions Légales | Plan du Site